CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

 

  

ACTUALITÉS

Page  1 sur 46  > >>

19/02/2020

Dossier : Le travail dans la littérature jeunesse

Comment parler du travail aux enfants ? I) Favoriser l'identification du lecteur (décembre 2019)

Comment la littérature jeunesse parle-t-elle du travail aux enfants, et en quels termes ? Quelles représentations ont-elles générées, aussi bien par les textes narratifs que par les illustrations présentes dans les ouvrages, et souvent aussi par l’association de textes et d’images comme dans les albums ?

Comment parler du travail aux enfants ? II) Proposer les médiations efficaces (janvier 2020)

Comment la littérature de jeunesse utilise, ou bien le personnage de l’enfant lui-même pour porter des histoires, ou bien des héros adultes mais qui, à plus d’un titre, sont porteurs de problématiques de l’enfance.

Comment parler du travail aux enfants ? III) Réécrire d'anciennes histoires (février 2020)

Ce dernier volet se propose d’examiner comment des auteurs détournent soit un conte, soit un ensemble de contes ou de récits anciens, pour en faire une nouvelle fiction. On verra que l’écart, souvent parodique, entre le texte originel et la réécriture suscite l’émergence de nouvelles interprétations de l’œuvre. Il en va de même pour l’illustration qui permet d’adresser à un jeune public des textes qui ne leur étaient pas particulièrement destinés.

 

18/02/2020

CÉAS-point-com de février 2019

Les CÉAS-point-com de février 2019 sont en ligne...

 

 

 

14/02/2020

La mort et le deuil : des albums enfance et jeunesse (février 2020)

Ce dossier qui présente des albums pour expliquer la mort et aider à faire son deuil, reprend, entre autres, une sélection de Simon Roguet, libraire chez M’Lire, à Laval, pour des albums antérieurs à 2010.

 

 

 

06/02/2020

Les occasions de mieux la comprendre se multiplient. Maladie d'Alzheimer : cinéma et littérature (février 2020)

La maladie d’Alzheimer conserve encore tous ses mystères, tant sur le plan médical que pour l’entourage dans la vie au quotidien. Dès lors, on ne peut que saluer les diverses initiatives, dans la production culturelle, qui permettent au grand public de mieux connaître et comprendre cette maladie.

Le dossier est complété avec une présentation de Al Zimmeur, de Thibaut Lambert (2011).

 

 

05/02/2020

Le contrepied de Foé (Laurent Galandon et Damien Vidal, 2016). Des agents véreux exploitent le rêve de jeunes footballeurs

De pseudo-agents recruteurs peuvent facilement abuser de la naïveté de jeunes africains et de leur famille. Il leur suffit pour cela de paraître éblouis par le pur talent de jeunes prodiges du ballon rond. Et tous ces jeunes de rêver alors à leur recrutement et à la signature d’un gros contrat dans un grand club professionnel. Qui hésiterait ? Qui se méfierait ? Vivre de son art, sortir de la misère et pouvoir faire vivre toute sa famille…

 

 

 

31/01/2020

Une chronique familiale sur le sens de la vie. Le vieil ours, l'antilope et la gazelle, de Michel Ferron

Michel Ferron a déjà publié deux ouvrages marqués par son histoire personnelle – celle d’un professeur de lettres d’une part (Les champs de l’oubli, éd. Siloë, 2008), et celle d’un conseiller général d’autre part (Au pays des « vraies gens » - Carnets d’un « cantonnier » départemental , Imprimerie Guillotte, 2014). Cette fois-ci, Le vieil ours, l’antilope et la gazelle se présente comme un roman – donc un premier roman –, publié en 2018 aux éditions Sydney Laurent (Paris, 125 pages, 14,90 euros).

 

 

22/01/2020

Les mutations au sein de la presse écrite. Tout bouge... Oui, mais... (janvier 2020)

La presse écrite est en pleine mutation. Le citoyen peut à juste titre s’inquiéter d’une perte de qualité, mais il peut également trouver des raisons d’être optimistes.

22/01/2020

La Lettre du CÉAS n° 370 de janvier arrive dans les boîtes aux lettres postales et/ou électroniques de tous nos abonnés...

Dans ce numéro, entre autres :

  • La Mayenne se renforce au centre... (Démographie - données du recensement 2017)
  • Quelque 305 400 habitants au 1er janvier 2020 (Démographie - estimations 2020)

 

Pour commander ce numéro : Bon de commande

13/01/2020

Égalité « hommes / femmes » ou… « femmes / hommes »

Les discours pour une juste place des femmes dans notre société, y compris de la part de ceux qui œuvrent pour l’égalité, sont parfois plus « viscéraux » que construits en s’appuyant sur des constats objectifs et un minimum d’analyse.

De tels discours peuvent être pleins de certitudes, parfois de reproches, voire d’accusations, comme sur la question des écarts de rémunération. Les mêmes protagonistes vont user d’un style d’écriture dit « inclusif » qui, dans ses formes les plus poussées, va rendre la lecture quasiment impossible à une partie non négligeable de la population.

Dans le même temps, les mêmes acteurs peuvent nous parler de l’égalité « hommes / femmes ». Marqués par un héritage ancestral, ils continuent de mettre les hommes avant les femmes et, même, s’étonnent qu’on puisse réagir face à un tel conservatisme.

Ce serait « anecdotique », répondent-ils avec aplomb. Mais alors tous les discours et toutes les initiatives visant l’égalité seraient le combat perdu d’avance puisqu’on admet que les hommes ont à demeurer placés avant les femmes ?

Mettre les femmes avant les hommes, et parler de l’égalité « femmes / hommes », serait-ce simplement inverser le problème ? Le législateur a choisi de retenir, par exemple, dès 2001, l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (et non l’inverse). Dans son article premier, la Constitution française dispose que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales ». Marlène Schiappa est elle-même secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et la Lutte contre les discriminations…

Pourquoi chercher les complications ? Si l’on rejette les actes symboliques, mettre les femmes avant les hommes, c’est simplement adopter l’ordre alphabétique – comme on le fait spontanément en plein d’autres circonstances.

Même les statisticiens doivent remettre en question leurs pratiques. L’Insee, ainsi, serait bien avisé de systématiquement montrer l’exemple, dans ses tableaux de données, en mettant la colonne « femmes » avant celle « hommes ». Cela arrive, mais c’est encore bien rare !

08/01/2020

Outil d'animation et de démocratie locale, le recensement de population dévoile la Mayenne
(mise à jour : janvier 2020)

Mis à jour avec les données 2017, ce cahier livre une photographie de la population mayennaise avec un éclairage sur ses évolutions, récentes ou plus lointaines.

 

 

 



Page  1 sur 46  > >>