CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

La Mayenne, par la micro-histoire

 

Casse-tête pour les chercheurs... Les communes fusionnent, se séparent, changent de nom

Indépendamment de toute fusion ou séparation, des communes mayennaises, ces soixante dernières années, ont changé de nom. Plus précisément, un qualificatif a été ajouté pour éviter les confusions.

Témoins de la piété populaire : les cahiers de prières comme objet d'étude

À l'intérieur de certaines églises ou de chapelles, généralement à proximité d'une statue de la Vierge Marie ou d'un saint vénéré localement, on trouve un cahier d'écolier disposé sur une petite table, accompagné d'un stylo à bille. Les fidèles y écrivent leurs prières, parfois leurs remerciements.

Jocelyne Dloussky : les lettres d'une entreprise lavalloise révèlent la Révolution en Mayenne (1788-1800)

En février 2012, aux éditions Siloë, Jocelyne Dloussky a publié Chronique révolutionnaire en pays chouan : 1788-1800 – La Révolution en Mayenne à travers les lettres d’une entreprise lavalloise. Docteure en histoire et collaboratrice habituelle du Groupe de recherche sur le mouvement social en Mayenne (L’Oribus) et de la Société d’archéo­logie et d’histoire de la Mayenne (SAHM), Jocelyne Dloussky retrace, dans cet ouvrage, l’histoire, entre 1788 et 1800, de la famille Le Seyeux, blan­chisseurs de toile et négociants : une manière de voir l’histoire locale de la Révolution à partir de la correspondance d’une entreprise familiale.

1894 : l'affaire d'Entrammes en complaintes

En vogue jusqu'au début du XXe siècle, les complaintes sont des récits de faits divers que l'on pouvait chanter, et dont les textes étaient destinés à être vendus. Les complaintes exploitant les faits divers locaux se composaient sur l'air des complaintes les plus célèbres (Fualdès, Le Juif errant...). Des chanteurs ambulants les interprétaient sur les places. En Mayenne, parmi les complaintes les plus caractéristiques ou les plus connues, on peut citer celles de Perrine Dugué (la "Sainte Républicaine", assassinée en 1796 à l'âge de 19 ans), celle de l'affaire Barreau, ou celles encore sur l'assassinat du curé d'Entrammes.

1984 : le centre commercial à Grenoux – "Danger pour le commerce mayennais" ?

Dans les années quatre-vingt, à Laval, après l'aménagement du quartier du Bourny, la ville s'est développée vers la route de Fougères, autour de Grenoux. Le 29 juin 1984, le conseil municipal s'est déclaré favorable à un projet de zone d'aménagement différé (ZAD) de 180 ha. Le plan d'aménagement  prévoyait des zones d'habitat, d'activités et de verdure, ainsi que des équipements publics. Une question se posait alors : y aura-t-il un centre commercial ? Le projet même du centre commercial, en 1984, suscitait des débats passionnés. Il y avait ceux qui étaient "pour", et ceux qui étaient "contre"...

1988 : une Mission locale créée à Laval – Lutter contre l'exclusion des jeunes

Dès 1983, une réflexion s'engage à Laval sur la coordination des actions en faveur des jeunes. En janvier 1986, s'amorce un projet de Mission locale. L'assemblée générale constitutive s'est tenue le 1er mars 1988... Le CÉAS de la Mayenne avait accompagné toute la démarche.

 

Les archives du mouvement de 2000 sont sauvegardées

En 2005, le CÉAS de la Mayenne a proposé aux Archives départementales de s’associer à un projet de publication sur le mouvement de lutte contre l’enfouissement de déchets radioactifs dans le massif d’Izé, en lançant une campagne de repérage et de collecte des archives privées associatives et personnelles qui avaient pu être constituées à l’occasion de ces événements.

Brée en 1900 s'affiche en couverture grâce à l'instituteur. François Ploux et les monographies communales

À l’heure de l’Union européenne, de la mondialisation, notamment celle de l’information et de la communication, comment expliquer que les communes, auxquelles en France on n’arrête pas de reprocher leur nombre, résistent aussi bien à tous les assauts et constituent le territoire d’une construction identitaire et d’un fort sentiment d’appartenance ? Preuve en est avec ces monographies communales que des associations locales, des historiens amateurs, s’emploient à écrire et à publier sur l’histoire de leur village…