CÉAS de la Mayenne
29, rue de la Rouillère
53000 Laval
Tél. 02 43 66 94 34
Mél. ceas53@wanadoo.fr

Écologie

 

Aller à l'école autrement. Le "pédi...bus" de La Baconnière

Nous sommes en 2005 et l’école Lény-Escudéro, à La Baconnière, souhaite sensibiliser les enfants à l’environnement. D’où l’initiative du pédi…bus. Des adultes conduisent un groupe d’écoliers qui font le trajet domicile-école à pied, avec un itinéraire précis, direct, rapide comme une ligne de bus. Outre une protection de l’environnement, cette initiative, la première de ce type en Mayenne, est également un début de réponse aux problèmes de stationnement, de circulation et de sécurité aux abords de l’école.

Les ravages des multinationales de l'agroalimentaire. Le marché de la faim est bouleversant

We feed the world (Le marché de la faim), par le cinéaste autrichien Erwin Wagenhofer, fait part de constats sur l’industrie agroalimentaire mondiale et révèle de nombreux dysfonctionnements qui font réfléchir. Bouleversant, parfois à vous donner la nausée…

Des scientifiques en faveur de la biodiversité. "Nous lançons un appel urgent aux gouvernements, décideurs et citoyens"

Du 24 au 28 janvier 2005, à Paris, s’est tenue une conférence internationale intitulée « Biodiversité : science et gouvernance ». Sous le haut patronage de Jacques Chirac, président de la République, et de Koïchiro Matsuura, directeur général de l’Unesco, cette conférence a réuni quelque 1 200 participants, scientifiques en majorité, mais aussi élus et membres de la société civile. Lors de son intervention en session de clôture de la conférence, Michel Loreau, président du Comité scientifique, a donné lecture de la déclaration suivante, sur laquelle les scientifiques s’étaient mis d’accord durant la conférence.

Constats alarmants et bilans mitigés d'une année internationale. "La sixième extinction des espèces a commencé"...

Les scientifiques alertent les politiques depuis des années sur l’érosion de la biodiversité et ses désastreuses conséquences écologiques et économiques. En 2006, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de déclarer l’année 2010 : « Année internationale de la biodiversité » (AIB). Cette AIB était l’occasion d’agir de façon efficace pour stopper l’érosion de la biodiversité. Si la conférence de Nagoya qui s’est tenue en octobre 2010 fera date, le bilan global reste très mitigé.

"D'énormes empreintes maintenant visibles depuis l'espace". 2011 : Année internationale des forêts

Depuis le Sommet de la Terre de Rio en 1992, on reconnaît la nécessité d’une gestion forestière durable. Après l’Année de la biodiversité, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2011 Année internationale des forêts. Le lancement officiel a eu lieu au siège de l’Organisation des Nations Unies le 2 février 2011 lors de la neuvième session du Forum sur les forêts, à laquelle des chefs d’État et ministres ont participé.